Aller au contenu

Berthe Roten-Calpini

3 mai 1871, Sion – 26 juin 1962, Sion

Enfant particulièrement sensible, elle est attirée très tôt par le dessin et la peinture. Elle est marquée par sa rencontre avec Raphael Ritz qui l'invite plusieurs fois à Sion, dans son atelier. Elle fait ensuite la connaissance à Genève d'Albert Gos, qui lui donne quelques cours de peinture et avec lequel elle reste en contact tout au long de sa vie. Les deux peintres la poussent à étudier la nature, l'encouragent à se fier à son talent et à développer son propre style.

Elle se marie en 1901 à Germain Roten, un professeur qu'elle suit à Nuremberg en Allemagne. Elle continue alors à peindre sur son temps libre. En 1917, en raison de la Première Guerre mondiale, la famille rentre à Sion où son mari a accepté une place d’enseignant dans le collège de la ville. Elle va alors souvent passer l'été à Savièse, nouant des contacts avec les nombreux artistes qui s’y sont installés. Elle y trouve une lumière particulière qu’elle laisse transparaître dans ses œuvresà la touche détaillée. Elle peint alors des paysages de cette région mais aussi d’autres endroits en Valais : à Findelen près de Zermatt, à Saas-Fee, au Löstschental ou encore au val d’Anniviers.

Après le décès de Romain Roten, son époux (1924), Berthe Roten-Calpini va vivre à Sierre puis revient à Sion. Mais sa santé ne lui permet plus d’aller dans la nature, alors elle organise son appartement pour continuer à peindre.

Elle expose ses toiles à Genève, Grenoble et Zurich. Elle fait cadeau au pape Pie XI d'une toile représentant le Cervin, ce dernier lui écrit en retour une élogieuse lettre de remerciement. En 1961, la Société suisse des femmes peintres, sculptrices et décoratrices des cantons de Vaud, du Valais et de Fribourg organise à Sion une exposition de « 150 peintures, dessins, gravures, sculptures, objets décoratifs ». Une salle lui est entièrement consacrée. En 1974, ses œuvres sont exposées au Manoir de Martigny dans l’exposition sur « L'École de Savièse ». En 2015, la commune de Savièse expose sa collection qui comprend nombre de ses tableaux. Un an après, elle est également associée à la quête du paradis perdu dans l’exposition « Les Couleurs du paradis perdu » présentée la Médiathèque Valais Martigny qui met en lumière l’histoire de la construction de ce mythe alpin.